Newsletter

Abonnez-vous pour connaître les prochaines ventes flash et nouveautés

Catégories

Tout savoir sur la pollution de l'air

La pollution de l'air à l'intérieur des bâtiments est responsable de nombreux problèmes de santé

On accorde actuellement beaucoup d’intérêt à la qualité de l’air extérieur mais finalement assez peu à l’environnement dans la maison. Or nous passons la majorité de notre vie en espace clos, que cela soit dans les logements, les lieux de travail, les écoles, les commerces, les transports... L’air que l’on y respire recèle de nombreux polluants plus ou moins toxiques qui se mélangent et qui peuvent donner lieu à une sensation de gêne et à divers symptômes regroupés par l’OMS sous le nom de Sick Building Syndrome (SBS) ou Syndrome des bâtiments malsains.
 
Le SBS se caractérise par des symptômes d'inconfort et des réactions physiologiques ou sensorielles aiguës : irritation des muqueuses nasales et oculaires, toux, oppression thoracique, fatigue, maux de tête, etc. La pollution de l'air ambiant peut également avoir comme conséquence le développement d’asthme, d’allergies respiratoires chroniques ou de Sensibilisation chimique multiple (MCS). De même, les scientifiques aujourd’hui s’interrogent sur la corrélation existante entre la pollution de nos maisons et le nombre croissant de cancers.

D’après une étude menée par l’observatoire de la qualité de l’air intérieur, l’air à l’intérieur des habitations est plus pollué qu’à l’extérieur ! C’est pourquoi il est préconnisé de prendre des mesures drastiques pour préserver la santé ou pour soulager les personnes souffrant d’asthme, d’allergies, mais aussi de fatigue, maux de tête, difficultés de concentration, etc.

Les principales sources de pollution de l'air dans la maison

Nous vivons dans un univers clos où l’air ne circule pas ou peu. De ce fait, nous respirons constamment le même air qui contient, en plus des pollutions extérieures, toutes les pollutions intérieures causées par :

Grians de pollens vus au microscope Bactérie vus au microscope Asthme et rhume ont pour origine la pollution de l'air  Fumées

- les aérosols
- la poussière
- les microbes
- le tabagisme
- les émanations des produits volatils présents dans les peintures ou les colles
- la cuisson des aliments (grillades, cuissons à haute température au four…)
- le radon (gaz lourd)
- les produits ménagers, de construction, de décoration, d’entretien, de bricolage (colles, vernis, peintures,...)
- les pesticides qui s'évaporent du bois ou utilisés par les usagers (bombes insecticides)
- les appareils à combustion (chauffage, production d’eau chaude) qui produisent notamment du monoxyde de carbone et de l’oxyde d’azote
- les plantes et les animaux (pollens, allergènes et acariens)
- les moisissures, les virus, les bactéries, les champignons... qui libèrent des spores dans l'air (attention à l'humidité dans vos maisons)

Les facteurs de risque d'un air pollué

Si l'air est plus pollué dedans que dehors, il est clair qu'une mauvaise ventilation / aération de la maison amplifie la densité et la présences des éléments cités ci-dessus. Voici le sfacteurs agravants :
- le manque d'aération
- le manque d'entretien des installations de ventilation
- des apports de polluants extérieurs via les vêtements ou les chaussures
- les travaux intérieurs (peinture, ponçage, décapage, désinfection...)
=> Résultat : une sensibilité accrue aux allergies aux pollens, au acariens...

Comment lutter contre la pollution de l'air intérieur ?

Certaines précautions sont à prendre si vous souhaitez profiter d'un air sain :
- pour lutter contre les acariens : ne pas mettre de moquette ni de doubles rideaux, préférer les fibres synthétiques, bien aérer son lit, mettre des housses spécifiques sur les matelas et les oreillers, etc.
- combattre l'humidité par une aération quotidienne suffisante (VMC, extracteur d'air...)
- empêcher les moisissures par un nettoyage régulier des bouches d'aération et de ventilation.
- faire une consommation raisonnable des produits de nettoyage et de bricolage ; bien aérer les pièces pendant et après leur utilisation.
- utiliser quotidiennement un ioniseur d'air ou un purificateur d’air dans la maison.
 
 

Les différents appareils pour dépolluer l'air et améliorer la qualité de l'air

Le déshumidificateur d'air
L'humidificateur d'air
Le diffuseur d'huiles essentielles
Le diffuseur de parfum
L'assainisseur d'air (épurateur)
Le ioniseur d'air
Le purificateur d'air

Quelle différence entre un ioniseur et un purificateur d'air ?

Un purificateur d'air est un appareil destiné à supprimer la pollution domestique et industrielle, il filtre l'air et élimine les mauvaises odeurs. Différentes technologies sont en concurrence et les marques rivalisent d'imagination pour trouver la meilleure. Parmi ces purificateurs d'air, il en existe qui utilisent la technologie dite de "ionisation". Le ioniseur génère des ions négatifs (anions) qui amalgament les particules en suspension. En les chargeant positivement, la poussière, les pollens, les poils d'animaux et tout autre composé organique volatil (COV) nocif tombent au sol ou sont attirés par l'appareil.

Il existe d'ailleurs des purificateurs d'air qui combinent plusieurs technologies comme ionisation + plasma ou encore ionisation + filtration. A vous de choisir le bon appareil en fonction de l'emplacement, de la surface de traitement et du budget. Par exemple pour un appareil sans entretien, on choisira un purificateur d'air sans filtre.
 
Pour voir tous nos purificateurs et ioniseurs d'air.


Pour plus d'information sur la pollution de l'air à l'intérieur des habitations :
http://www.vie-publique.fr/actualite/alaune/sante-qualite-air-logements.html (Documentation française)
http://www.who.int/topics/air/fr/ (OMS)
http://www.oqai.fr/ObsAirInt.aspx?idarchitecture=182