Newsletter

Abonnez-vous pour connaître les prochaines ventes flash et nouveautés

Catégories

Les huiles essentielles


Le pouvoir de l'aromathérapie

L'odorat est un sens capital, mais nous avons tendance à le négliger, tant il fait partie intégrante de notre système vital. Un simple rhume suffit pourtant à nous rappeler son importance. Privés d'odorat, nous perdons nos repères, les aliments paraissent dépossédés de leur saveur, nous devenons insensibles aux odeurs…
Par l'odorat, nous percevons des messages qui influencent notre humeur. Le parfum de maman, l'odeur d’un livre ancien, la tarte aux pommes de notre grand-mère cuisant dans le four… autant de messages olfactifs qui font remonter agréablement à la surface des bribes de notre passé.
L'aromathérapie utilise ce principe : elle fait appel à notre mémoire olfactive pour agir sur notre bien-être. Les arômes des huiles essentielles stimulent notre système nerveux et lui lancent un ordre d'autorégulation. Leur influence, qui agit sur notre équilibre physiologique et psychologique, peut-être stimulante, sédative ou rééquilibrante en fonction de la composition des huiles. Par exemple, utiliser un diffuseur d’huiles essentielles au bureau aide considérablement à diminuer le stress et les tensions sur le lieu de travail ; les mauvaises odeurs disparaissent dans les salles d'attente et l'atmosphère est assaini.

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

À l’inverse des huiles végétales (huile de tournesol, d’olive, d'amande douce…), les huiles essentielles ne contiennent pas de corps gras. Elles sont le résultat de la sécrétion naturelle du végétal (sous forme de minuscules gouttelettes), contenue dans ses cellules : le calice, les feuilles, l'écorce, la peau des fruits, la résine, etc. L'huile essentielle, appelée aussi essence, est donc obtenue par la distillation de la plante en alambic. L'aromathérapie est le fait de soigner par les plantes.

Les huiles essentielles sont des substances complexes qui contiennent plusieurs centaines de composants. Les essences ayant de nombreux composants en commun se mélangent pour former une synergie d'huiles essentielles. Très volatiles, les huiles essentielles ne rancissent pas. Elles sont solubles dans l'huile et dans l'alcool, mais pas dans l'eau. Consulter notre gamme d'huiles essentielles bio.
romarin et menthe

 
  Les propriétés des huiles

comment récupérer l'huile essentielle d'une plante ?
Pour un usage thérapeutique, seules les essences naturelles conviennent. Elles possèdent des propriétés moléculaires spécifiques impossibles à recréer en laboratoire. Ainsi, une huile de lavande de synthèse sentira délicieusement bon, mais n'aura aucun effet sur la santé.

De nos jours, nombre de médecins prescrivent des huiles essentielles naturelles en complément des antibiotiques. Les propriétés des huiles essentielles sont nombreuses : antalgiques (Pin, Lavande), tonifiantes (Romarin, Ravintsara), calmantes (Eucalyptus, Mandarine, Lavande),  etc.

Les synergies, qui allient harmonieusement plusieurs essences, répondent à des besoins spécifiques (stimuler les défenses naturelles de l’organisme, purifier et assainir l’air, se relaxer, faire le plein d’énergie) ou créent simplement une ambiance pour mieux respirer.


Bien conserver les flacons

- Ne jamais laisser des huiles essentielles à la portée d’enfants (risques d'empoisonnement ou de brûlures).
- Toujours bien visser le bouchon pour ne pas que les arômes s’échappent.
- Entreposer les flacons dans un endroit frais et sombre pour empêcher les huiles de s'oxyder.
- Garder les flacons debout car les huiles essentielles ont la faculté de ronger le plastique du compte-goutte et du bouchon.
- Bien entreposée, une huile de bonne qualité se conserve parfaitement plusieurs années.

 
Comment utiliser les huiles essentielles ?

En inhalation : mettez de l’eau dans un diffuseur d'huiles essentielles et ajoutez une quinzaine de gouttes d’huile essentielle.

En massage : mélangez 3 à 5 gouttes d’essences avec 10 ml d'huile végétale : huile de pépin de raisin, d'olive, d'amandes douces, d'avocat, etc.

Sur le visage : utilisez une huile de support (l'huile de rose musquée du Chili, l'huile de germe de blé ou d'avocat) et ne dépassez jamais 3 gouttes d'huile essentielle pour 10 ml d'huile de support.

Pour hydrater : mélangez quelques gouttes d’huile à un lait corporel hydratant neutre et sans parfum.

Sur les cheveux : mélangez quelques gouttes d’huile dans votre shampooing. Attention, ne préparez qu'une dose à la fois : les huiles essentielles ne supportent pas le contact prolongé avec le shampooing.

Dans le bain : ajoutez 10 à 15 gouttes d’huile dans une tasse de lait en poudre et diluez le tout dans le bain. Vous aurez ainsi un merveilleux bain de lait parfumé.


   Brin de lavande

Quelques recommandations sur l'aromatherapie

Évitez tout contact d'essence pure (c’est-à-dire non diluée) avec les muqueuses (yeux, bouche, nez, oreilles, vagin) ainsi que toute zone irritée ou sensible. En cas de projection d’huile essentielle dans les yeux ou sur les muqueuses, n'utilisez jamais d'eau mais de l'huile végétale pour rincer.

À cause de la forte concentration des huiles, les doses utilisées doivent être infinitésimales et les traitements par voie interne nécessitent un dosage très précis. Pour un usage « médical » destiné à soigner des troubles importants, prenez conseil auprès de votre pharmacien, d’un naturopathe ou d’un aromathérapeuthe.

Si vous avalez par mégarde de l'huile essentielle pure, ingérez immédiatement plusieurs cuillères d'huile végétale. En cas d'absorption importante, appelez le centre anti-poison le plus proche.

Il est conseillé de pratiquer un test d'allergie avant d'utiliser des essences sur le corps. Mêlez une goutte d’huile essentielle à une goutte d'huile végétale et appliquez ce mélange au creux du poignet ou du coude. Si aucune réaction allergique n'est apparue le lendemain, vous pouvez utiliser le produit.
 
 Pour les femmes enceintes prendre toutes les précautions nécessaire : la grossesse est une période très particulière et toutes les huiles essentielles ne sont pas bonnes pour la maman et le bébé. Certaines sont autorisées en application cutanée.